Cette page contient du contenu dédié au(x) secteur(s) d'activité suivant(s) :

Les chiffres de la branche

41000

établissements

19 milliards €

de chiffre d'affaires

Les chiffres clés d'un secteur en plein essor

  • La restauration rapide représente à elle seule 41 000 établissements sur les 175 000 restaurants que compte la France en 2019.
  • 20 % des Français affirment aller régulièrement au fast-food. En 2018, ce sont 41 millions de visites qui ont été enregistrées.
  • Les établissements de restauration rapide sont majoritairement fréquentés par les 18-24 ans, et la moitié des français de plus de 50 ans s’y rendent régulièrement.
  • Le secteur a enregistré un chiffre d’affaires de 19 milliards d’euros en 2018

Les principaux métiers de la branche

La Restauration Rapide présente une diversité de métiers opérationnels et fonctionnels :

  • Employé ou « équipier » : dans les cuisines et/ou au comptoir, il assure la production et la vente. Ils contribuent activement au service et à la satisfaction des clients dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité des biens et des personnes.
  • Livreur : il réalise plusieurs missions au-delà de livraison des commandes : de la prise de commande à la préparation des produits, en passant par le nettoyage. La maîtrise de la conduite en deux-roues est essentielle.
  • Chef d’équipe ou « leader » : il est responsable d’une zone du restaurant et encadre une dizaine d’équipiers après un à deux mois de formation sur le terrain. (Selon les enseignes et l’expérience initiale).
  • Responsable de service : De niveau BAC, il peut diriger jusqu’à une quarantaine de personnes après une formation opérationnelle. Opérationnel, il a la responsabilité de la gestion de service pendant une tranche d’ouverture sur la satisfaction client, le respect des standards d’hygiène et de sécurité et de la sécurité des biens et des personnes.
  • Assistant de direction ou « manager » : Diplômé Bac +2 ou expérience d’un 1 ou 2 ans en management d’équipe dans le retail ou la restauration. Il peut diriger jusqu’à une quarantaine de personnes après une formation opérationnelle ; Opérationnel Pluridisciplinaire, et gestionnaire, il a la responsabilité du restaurant pendant une période de la journée.
  • Directeur/Exploitant : responsable de la gestion administrative et financière du restaurant dans sa totalité, il dirige seul son site ou son entreprise après un bac +2 ou +4 ou expérience d’au-moins 3 ans en management d’équipe et en gestion d’un centre de profit dans la restauration un établissement réalisant de 100 000 à plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaires par an pouvant employer jusqu’à une centaine de salariés, en majorité d’équipiers.
  • À cela s’ajoutent tous les métiers exercés dans des fonctions support traditionnelles

Contexte : évolution, transformations, opportunités identifiées

La restauration rapide accessible, flexible et nomade répond au besoin des français :

  • Ils consacrent en moyenne 31 minutes à la pause déjeuner
  • Ils aiment manger à toute heure de la journée
  • Le panier moyen d’un client est d’environ 16 euros pour un repas
  • 24 % des repas en France sont pris hors domicile

Les habitudes de consommation évoluent.

La restauration rapide doit se réinventer en permanence face à un consommateur encore plus zappeur, en attente de transparence et d’engagement et toujours plus digitalisé :

  • 50 % des consommateurs sont prêts à faire attention à ce qu’ils mangent à chaque repas
  • 77 % des Français essaient de privilégier des produits alimentaires locaux et aimeraient en trouver plus souvent en restauration
  • 37% des personnes interrogées se préoccupent de la qualité nutritionnelle de la nourriture
  • 4 consommateurs sur 10 consomment régulièrement des plats végétariens

Le principal défi est la diversification des produits et de l’offre :

  • La restauration rapide propose une offre de plus en plus gustative et diversifiée, dans une démarche de restauration de qualité : le « Fast Good »
  • Elle se veut donc plus saine, plus écologique avec des formules proposant même des plats bio, vegan, voire sans gluten ou lactose, en privilégiant les circuits courts, minimisant ainsi l’impact des émissions en CO2.
  • La personnalisation des recettes est une autre tendance forte, et ce nouveau concept plaît beaucoup aux consommateurs.
  • La fidélisation de la clientèle est un enjeu majeur et les entreprises proposent des concepts innovants et des services personnalisés en développant des offres adaptées aux consommateurs comme le « click & collect » et la livraison à domicile.
  • La communication digitale via les réseaux sociaux fait désormais partie intégrante du quotidien des restaurants rapide et est l’un des axes de développement majeur de la stratégie marketing des enseignes.

Les Entreprises du secteur sont engagées dans une démarche active de développement durable et d’enjeux écologiques.

La politique formation et les besoins en compétences

Ce contexte et les enjeux impactent certains métiers et engendre de nouvelles compétences nécessitant de nouvelles expertises.

Les enjeux de l’emploi de la branche s’articulent autour des axes majeurs suivants :

  • La lutte contre l’obsolescence des compétences par une qualification adaptée aux emplois,
  • L’adaptation à la transition numérique et à l’évolution de la clientèle,
  • La prise en compte du développement durable dans la gestion quotidienne de l’entreprise en conjugaison avec les nouvelles responsabilités sociétales.
  • La sécurisation des parcours professionnels, de l’employabilité,
  • La sauvegarde de la compétitivité des entreprises.

Les compétences clés d’aujourd’hui et de demain

Dans le recrutement, il convient de veiller à la diversité des qualités individuelles et à la cohésion des personnalités au sein des équipes.

  • Les entreprises de Restauration rapide font face à un besoin de recrutement important : elles doivent relever le défi de l’embauche et de la fidélisation.
  • Offrant des emplois étudiant la RR est souvent le premier pas dans la vie active d’un jeune. Les entreprises ont de ce fait mis en place une forte politique d’accompagnement dans la prise de poste via une formation cadrée et adaptée.
  • Une montée significative en compétences des salariés tout particulièrement sur les aspects d’accueil, d’attention, de relation client, de personnalisation et de développement des comportements commerciaux est nécessaire.
  • Les compétences numériques deviennent de plus en indispensables sur l’ensemble des postes : l’information au client, la prise de commande se digitalisent, les nouvelles technologies de paiement se développent, l’aspect e-réputation doit être de plus en plus pris en compte.
  • Lorsque l’on parle du Digital il y a également nécessité d’adapter l’offre de formation à la nouvelle façon d’apprendre dans nos équipes (profil d’apprenant et équipement).

Concernant le management la dimension pluridisciplinaire est primordiale, il est à la fois restaurateur, commerçant et manager.

En véritable opérationnel il s’appuie sur de fortes capacités relationnelles, est un développeur de talents, à une vision orientée résultats et satisfaction client tout en étant garant de la qualité et de l’hygiène

Ces compétences doivent s’articuler autour d’une équipe de jeunes salariés hyper connectée, issue d’une multi culture et dotés d’une volonté affirmée de concilier vie privée et vie professionnelle, en quête de sens dans leur travail.

Règles de prise en charge AKTO