Cette page propose du contenu dédié à un secteur d’activité, choisissez parmi les secteurs ci-dessous pour accéder au contenu :

La formation au sein de la branche de l’intérim constitue un levier d’accès à l’emploi durable.

Une étude réalisée entre 2020 et 2021

La dernière étude réalisée en 2020 et 2021 auprès de bénéficiaires de contrats d’alternance, CIPI, CDPI et de POEC sur l’insertion à l’issue des dispositifs de formation dans le travail temporaire confirme en effet la capacité des entreprises à articuler formation et emploi.

L’étude qui permet d’évaluer l’impact des formations dans les 6 mois et dans les 12 mois suivant la formation souligne en particulier que, sur la période de 12 mois suivant leur formation, plus de 80% des salariés et des demandeurs d’emploi formés sont en emploi.

Ces résultats sont d’autant plus satisfaisants qu’ils correspondent à la période de crise économique et sanitaire liée à la COVID 19. Ils démontrent que la formation via le travail temporaire constitue un atout face aux crises et un moyen de sécurisation et de reconversion professionnelle pour les individus, en particulier les publics « vulnérables ».

Nombre de contrats signés en 2020 dans la branche de l’intérim

Rappelons qu’en 2020, 9000 contrats spécifiques du travail temporaire ont été réalisées (CIPI – contrat d’insertion professionnelle intérimaire et CDPI – contrat de développement professionnel intérimaire) dont plus d’un tiers conclus avec des jeunes de moins de 26 ans. Par ailleurs, plus de 1500 parcours ont été réalisés dans le cadre de programmes de branche visant la maîtrise des savoirs de base et l’insertion des publics en situation de handicap , les jeunes et les réfugiés.

De plus, 6800 en contrats de professionnalisation et contrats d’apprentissage et 8000 préparations opérationnelles à l’emploi (POEC) ont été conclues, dont près de 40% ont bénéficié à des jeunes de moins de 26 ans.

« La Gestion des emplois et des parcours professionnels constitue un enjeu majeur du secteur, tant pour les salariés que pour les entreprises. C’est leur capacité à répondre dans des délais courts à des besoins durables qui constitue un atout majeur pour construire des solutions d’emploi en période de crise et en période de reprise d’activité

Thierry FORT, Président de la CPNE du Travail Temporaire. »