#JNAI2021 : AKTO s’engage pour la lutte contre l’illettrisme en entreprise 2

Du 6 au 12 septembre 2021 : Les Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme (JNAI)

#JNAI2021 : AKTO s’engage pour la lutte contre l’illettrisme en entreprise

Les Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme ont été initiées par l’ANLCI et ses partenaires en 2014, après que la lutte contre l’illettrisme a été déclarée Grande Cause nationale en 2013.

Chaque année, autour du 8 septembre (journée internationale de l’alphabétisation de l’UNESCO), les JNAI rassemblent pendant une semaine, sous une bannière commune, des manifestations qui donnent à voir l’action conduite dans notre pays pour prévenir et lutter contre l’illettrisme.

 

La participation d’AKTO aux JNAI

En participant à la 8è édition des Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme (JNAI), AKTO réaffirme son engagement et sa volonté d’agir pour changer de regard sur l’illettrisme en milieu professionnel.

AKTO a organisé à cette occasion un webinaire ouvert à toutes ses entreprises adhérentes sur le territoire.

Webinaire « Illettrisme, quels impacts pour mon entreprise ? AKTO vous accompagne. »

Au programme de ce webinaire :

  • L’impact et le coût de l’illettrisme dans les entreprises
  • Les outils et les solutions pour agir aux côtés des salariés en difficulté avec la lecture, l’écriture, le calcul (outils de diagnostics, types de formations adaptées)

Intervenants :

  • Pascal MOULETTE – Maître de Conférences en Sciences de Gestion – Université Lumière Lyon 2
  • Jean Pierre JEANTHEAU – Chargé de mission national – ANLCI
  • Martin GRIFFAULT – Chargé de mission national – ANLCI
  • Barbara JOUAN – Chargée de GPEC – AKTO
  • Julia MIYAGI – Chargée de projets ingénierie emploi compétences – AKTO

Qu'est-ce que l'illettrisme ? Définition

Les personnes en situation d’illettrisme ont suivi une scolarité en France ou dans un pays francophone. Cependant, elles n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonomes de manière satisfaisante dans leur vie courante. L’enjeu pour ces personnes est de se « réconcilier » avec la culture de l’écrit à l’âge adulte et de « réapprendre » dans le cadre de formations de base.

En entreprise, il est parfois difficile de repérer les personnes en situation d’illettrisme et d’aborder le sujet, tant celui-ci reste tabou. Les salariés en situation d’illettrisme manquent de connaissances de base et sont peu disposés à les risquer (d’où, bien souvent, l’utilisation de stratégies de contournement ou la fuite). Cela a pour conséquence de les freiner dans l’acquisition de nouvelles ressources (par exemple, en refusant d’entrer en formation).

Quelques chiffres

  • 2,5 millions : c’est, selon l’INSEE, le nombre concernant les 18-65 ans illettrés en métropole, soit 7% de la population.
  • 51% des personnes en situation d’illettrisme sont en emploi, tandis que seulement 10% sont au chômage.

L’illettrisme : un coût caché pour les entreprises ?

L’illettrisme  a un vrai coût économique pour l’entreprise (surcoûts liés aux régulations d’erreurs, à l’absentéisme, aux turn-over, etc.) mais également un coût social (appréhension aux changements, climat social dégradé…). Cela influe sur l’image des entreprises qui y sont confrontées : qualité du service rendu, personnels en place régulièrement en surcharge de travail et sentiment de non-action dominant. 

Pour les personnes en situation d’illettrisme, AKTO vous accompagne et propose des outils et solutions sur les compétences de base.

Besoin d'être accompagné ?

Des questions sur un projet, un dossier, un outil ? Contactez votre conseiller AKTO.

Ces évènements peuvent vous intéresser

Ces articles peuvent vous intéresser