Venir en aide aux réfugiés : le programme HOPE

HOPE signifie « espoir », mais aussi « Hébergement, Orientation, Parcours vers l’Emploi ». Un acronyme accrocheur mais surtout un programme, initié en 2017, qui intègre les réfugiés et protégés subsidiaires, et les conduit vers l’emploi grâce à la formation professionnelle et un accompagnement social complet.

Entreprise : pourquoi penser à HOPE pour votre recrutement ?

5 raisons d’entrer dans le programme HOPE

  1. Intégrer un projet qui fonctionne depuis 3 ans avec déjà 3000 réfugiés accompagnés sur toute la France.
  2. Participer à l’intégration des personnes réfugiées sur le marché de l’emploi.
  3. Élargir, diversifier votre sourcing et recruter sur des métiers en tension.
  4. Bénéficier d’une prise en charge financière importante pour former vos publics.
  5. Disposer d’un accompagnement renforcé de la part d’AKTO.

La prise en charge proposée pour HOPE :

  • Pour la formation POEC : 100% est financée via le Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC)
  • Pour la formation en CDPI ou en contrat de professionnalisation : une prise en charge spécifique est proposée en fonction de votre branche.

L’accompagnement social et administratif des réfugiés est réalisé par les entreprises de travail temporaire elles-mêmes. Pour les autres entreprises, c’est l’AFPA qui réalise la prestation dont le financement est assuré par AKTO via le PIC.

Convaincu ? Pour plus d’informations, contactez votre référent régional.

Pourquoi un programme d’aide à l’intégration des réfugiés ?

Comprendre la situation de l’asile en France en 2020

En 2019, près de 132 700 demandes d’asiles ont été enregistrées en France. Ces personnes viennent principalement d’Afghanistan (10 014 demandes d’asile).

Parmi ces demandeurs d’asiles, 46 200 étaient considérés comme protégés, ce qui signifie qu’ils ont obtenu l’un des deux statuts suivants, délivré par l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides) :

  • Le statut de Réfugié : pour les personnes ayant obtenu l’asile. Le statut de réfugié donne droit à une carte de résident d’une durée de 10 ans.
  • Le statut de protégé subsidiaire : pour les personnes dont la situation ne répond pas à la définition du statut de réfugié mais pour lesquelles il existe des motifs sérieux de croire qu’elle court un risque dans son pays.

2 expérimentations menées en faveur de l’intégration des réfugiés en 2016 et 2017

Ces demandes, en hausse depuis 2015 suite aux nombreux conflits en Syrie, au Proche et au Moyen Orient, nous ont conduit à mener 2 premières expérimentations avec l’aide des acteurs du Travail Temporaire, de l’Etat et de l’AFPA, en Hauts-de-France et en Ile-de-France en 2016 et 2017.

Objectif : venir en aide à 200 réfugiés en les accompagnant vers l’autonomie et l’emploi par la mise en place d’un parcours type.

L’enseignement que nous avons pu tirer de ces expériences est que l’emploi est un vecteur d’intégration de première importance.

Lire la belle histoire du projet HOPE (infographie)

5 enseignements forts pour réussir l’intégration des réfugiés en France

  1. La dynamique doit être collective (partenariats publics + privés).
  2. Les besoins des entreprises et des entreprises doivent être anticipés.
  3. Il est nécessaire de sécuriser l’apprentissage du niveau de la langue française.
  4. Les sorties de logement sont à anticiper.
  5. L’accompagnement ne doit pas se limiter à la formation, l’emploi ou le logement, mais doit être global.

HOPE : une solution pour booster l’intégration des réfugiés

Dans ce contexte de crise, et fort de ces enseignements, le projet HOPE est initié en 2017 par 8 anciens OPCA (AFDAS, AGEFOS-PME, CONSTRUCTYS, FAF.TT, FORCO, OPCAIM, OPCALIA, UNIFORMATION) pour proposer des solutions permettant de faciliter l’accueil et l’intégration des réfugiés en France.

HOPE est basé sur un apprentissage intensif de la langue française, une qualification métier ainsi qu’une aide pour l’hébergement, la restauration et le suivi administratif, social et médical.
C’est la globalité de cet accompagnement qui lui permet de participer activement à l’insertion des réfugiés en France et à la sécurisation de leur parcours.

Un parcours d’accompagnement global en 4 étapes

A chaque étape de ce parcours sur-mesure, le bénéficiaire acquiert des compétences dont il aura besoin pour réussir son intégration sociale et professionnelle au sein du métier qu’il aura choisi. Il choisit sa formation parmi une liste de métiers proposés par les entreprises qui recrutent engagées dans le programme.

Les 4 étapes d’HOPE :

  1. Les pré-requis : avec 200 à 600 heures de cours de français (par l’OFII), les réfugiés sortent de cette session avec un niveau A1 attesté ;
  2. La pré-orientation : avec la validation des pré-requis, la constitution de groupes, et le choix du secteur ;
  3. La qualification français : avec 400 heures de français (en POEC) adaptées au secteur professionnel choisi ;
  4. La qualification métier : avec 450 heures d’apprentissage métier et de soutien en français en alternance.

En dehors de ces 4 étapes, l’accompagnement social, administratif, professionnel, médical, citoyen, ainsi que l’hébergement et la restauration, sont assurés par l’AFPA.

AKTO, un rôle de pilotage et d’intermédiation entre les différents partenaires :

  • Coordonner les entreprises et l’ensemble des partenaires engagés dans la démarche, sur tout le territoire ;
  • Mobiliser son offre de services et celle des partenaires pour accompagner les réfugiés vers l’emploi et l’autonomie ;
  • Apporter un appui au suivi et l’accompagnement socio-professionnel des stagiaires réfugiés en formation.

HOPE et l’aide aux réfugiés : des résultats au rendez-vous

Depuis son lancement en 2017, le programme HOPE a donc permis de former plus de 3 000 réfugiés à de nombreux métiers sous tension (coffreur bancheur, maçon, employé commercial, étancheur, agent de fabrication industriel, agent de restauration, soudeur…).
Son taux de réussite – 82,25% aux certifications professionnelles et 75% aux diplômes attestant du niveau de langue – montre que le programme sécurise les trajectoires professionnelles et les parcours de vie de ses participants.
70 % des bénéficiaires du programme ont trouvé un emploi dès la fin de leur formation.

  • 3 000 réfugiés déjà accompagnés, et 2 000 de plus prévus pour 2020 (dont 750 pour AKTO)
  • 250 entreprises mobilisées
  • 30 métiers différents
  • 84 % disposent d’un logement à l’issue du parcours
  • 82 % de certification métier
  • 75 % de certification français
  • 75 % de taux d’insertion
  • 4 % de taux d’abandon

Des entreprises très satisfaites et une motivation incroyable des stagiaires

Pour ces entreprises, HOPE c’est :

  • « Une grande leçon de vie »
  • « Les équipes ont adhéré immédiatement à cette expérimentation, en en faisant un projet mobilisateur et fédérateur pour l’entreprise. »
  • « Le chemin fut long et les difficultés nombreuses mais les résultats sont là. »

Une expérience racontée par les bénéficiaires :

« J’ai beaucoup aimé la formation. C’était une vraie chance. Grâce à la formation, j’ai pu apprendre le français et apprendre un métier. C’est très important pour trouver du travail. » Youssef M. Niveau A1 Attesté

« J’aime beaucoup la France. Tout est bien ici. La France m’a beaucoup aidé : j’ai des papiers, un diplôme et maintenant un travail. J’apprécie tout ce que la France a fait pour moi. » Latif H.

Découvrez dans ce reportage, l’histoire de Ndomantezo Muemba Glory, arrivé du Congo en 2015 pour devenir maçon VRD, ainsi que les témoignages des différents acteurs du programme : la branche du travail temporaire, le coordinateur AKTO, l’AFPA et une agence d’emploi.

La promotion HOPE 2020 « Maria Casarès »

Lancés le 3 mars, les premiers parcours HOPE 2020 ont débuté à Saint Nazaire avec 12 personnes bénéficiant de la protection internationale. Sur 2020, la promotion HOPE « Maria Casarès » permettra d’accompagner vers l’autonomie et l’emploi près de 1 500 réfugiés.

De nombreux partenaires engagés aux côté d’AKTO

  • 3 Ministères : Logement, Travail, Intérieur
  • 7 autres OPCO : OPCO EP, OPCommerce, OPCO 2I, Constructys, AFDAS, UNIFORMATION, OPCO Mobilités
  • L’AFPA
  • Pôle emploi

Ce programme est cofinancé dans le cadre du PIC (Plan d’Investissement dans les compétences).

Voir aussi l’article Sésame

Bonus : 2 apps pour booster les profils

Donnez envie d’apprendre et d’évoluer avec la collection des applis 1001

Des clés supplémentaires pour donner envie d’apprendre, de mieux faire, d’évoluer… C’est le but de la démarche « 1001 by AKTO ». Ces applications sont conçues pour donner la possibilité à chacun de mettre le pied à l’étrier : ceux qui sont en retrait, ceux qui n’osent pas pousser la porte de la formation, ceux pour qui être évalué, c’est être jugé et c’est prendre le risque de l’échec.

Découvrir la collection 1001

Faire prendre conscience de l’importance des soft skills avec Testyourselfie

Testyourselfie est une appli web qui sensibilise et fait prendre conscience de l’importance des soft skills pour décrocher un emploi, pour le garder et pour évoluer.

Découvrir Testyourselfie