Accompagner l’accès à l’emploi et à l’autonomie des réfugiés : le programme HOPE

Pourquoi penser à HOPE pour votre recrutement ?

5 raisons d’entrer dans le programme HOPE

  1. Intégrer un projet qui fonctionne depuis 3 ans avec déjà 3 000 réfugiés accompagnés sur toute la France;
  2. Élargir, diversifier votre sourcing et recruter sur des métiers en tension;
  3. Participer à l’intégration des personnes réfugiées sur le marché de l’emploi;
  4. Bénéficier d’une prise en charge financière importante pour former vos publics;
  5. Disposer d’un accompagnement renforcé de la part d’AKTO..

La prise en charge proposée pour HOPE

  • Pour la formation POEC : 100% est financée via le Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC);
  • Pour la formation en CDPI ou en contrat de professionnalisation : une prise en charge spécifique est proposée en fonction de votre branche.

L’accompagnement social et administratif des réfugiés est réalisé par les entreprises de travail temporaire d’insertion qui le souhaitent . Pour les autres entreprises, c’est l’AFPA qui réalise la prestation. Dans tous les cas le financement de cet accompagnement est assuré par AKTO via le PIC.

Convaincu ? Pour plus d’informations :

contactez votre référent régional.

Pourquoi un programme d’aide à l’intégration des réfugiés ?

Comprendre la situation de l’asile en France en 2020

En 2019, près de 132 700 demandes d’asiles ont été enregistrées en France. Ces personnes viennent principalement d’Afghanistan (10 014 demandes d’asile).

Réfugiés, la définition : quelle est la différence entre un réfugié et un migrant ?

Parmi ces demandeurs d’asiles, 46 200 ont obtenu la protection de l’Etat Français, ce qui signifie qu’ils ont obtenu l’un des deux statuts suivants, délivré par l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides) :

  • le statut de Réfugié : pour les personnes ayant obtenu l’asile. Le statut de réfugié donne droit à une carte de résident d’une durée de 10 ans;
  • le statut de protégé subsidiaire : pour les personnes dont la situation ne répond pas à la définition du statut de réfugié mais pour lesquelles il existe des motifs sérieux de croire qu’elle court un risque dans son pays.

2 expérimentations menées en faveur de l’intégration des réfugiés en 2016 et 2017

Ces demandes, en hausse depuis 2015 suite aux nombreux conflits en Syrie, au Proche et au Moyen Orient, nous ont conduit à mener 2 premières expérimentations avec l’aide des acteurs du Travail Temporaire, de l’Etat et de l’AFPA, en Hauts-de-France et en Ile-de-France en 2016 et 2017.

Objectif : venir en aide à 200 réfugiés en les accompagnant vers l’autonomie et l’emploi par la mise en place d’un parcours type.

L’enseignement que nous avons pu tirer de ces expériences est que l’emploi est un vecteur d’intégration de première importance.

Lire la belle histoire du projet HOPE (infographie)

Comment aider un réfugié ? 4 enseignements forts pour réussir l’intégration des réfugiés en France

  1. la dynamique doit être collective (partenariats publics + privés);
  2. l’identification des besoins des entreprises doit être anticipés;
  3. il est nécessaire de sécuriser l’apprentissage du niveau de la langue française;
  4. l’accompagnement ne doit pas se limiter à la formation et à l’emploi, mais doit être global et intégrer l’appui aux démarches administratives, professionnelles, sociales et médicales.