Les avantages de la POEC "Dispositif d'insertion par le sport" pour les entreprises

  • des jeunes qualifiés, remis à niveau sur les savoir-faire et savoir-être ;
  • un recrutement sécurisé, les bénéficiaires connaissent les codes de l’entreprise, et sont dans une vraie dynamique de sportif ;
  • des profils différents et non linéaires, notamment pour les secteurs en tension ;
  • renforcer les partenariats locaux autour d’un projet d’insertion innovant ;
  • un co-financement par AKTO et les partenaires ;
  • une diversité qui favorise vos enjeux RSE.

Contactez votre conseiller

Entreprise : diversité et efficacité vont de pair – Laurent Depond

Laurent Depond, Directeur de l’INC (Institut de Neurocognitivisme) et expert diversité (ex Directeur Diversité Orange), livre ses conseils et explique pourquoi toutes les entreprises, de la TPE à la multinationale, doivent penser diversité.

2 millions de cibles pour la POEC "Dispositif d'insertion par le sport" en France

La POEC « dispositif d’insertion par le sport » cible les « NEETs » (« neither in education, employment or training »). Autrement dit : des jeunes de 15 à 29 ans non scolarisés, sans emploi ou formation. En France, les études constatent qu’ils seraient 1,8 million (France stratégie), et que le décrochage scolaire ou le taux de chômage dans les quartiers prioritaires est bien plus élevé que la moyenne nationale (dans certains quartiers, le chômage peut atteindre 50 % chez les jeunes). Une solution : l’alternance. Dans cette situation, elle devient une voie royale vers la réinsertion.

Démarré en tant qu’expérimentation fin 2017 en région parisienne, la POEC « Dispositif d’insertion par le sport » (Anciennement le programme Terre d’emploi) continue depuis de se développer. C’est un programme fort, qui promeut l’égalité des chances via un parcours de resocialisation (coaching sportif + comportement) et une formation qualifiante en alternance. Il favorise l’insertion professionnelle de tous les publics et leur confie un rôle d’ambassadeur de leur propre démarche. Le maître mot : développer « l’exemplarité ».

Un projet ambitieux et innovant, qui passe par le renforcement des partenariats locaux avec de nouveaux acteurs (agglomération, ville) et mobilise les entreprises de la région.

Réunir ces différents interlocuteurs fédère et dynamise les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), et les territoires en difficulté. La POEC « Dispositif d’insertion par le sport » suscite l’espoir autant du côté des jeunes, que du côté des acteurs locaux.

Une mécanique d'insertion professionnelle des jeunes qui a fait ses preuves

Les 5 étapes :

  1. identifier le territoire / Rencontrer les acteurs politiques locaux ;
  2. rencontrer et mobiliser les acteurs : financeurs, associatifs, socio-économiques, services de l’État ;
  3. sourcer des jeunes mobilisés et motivés ;
  4. sensibiliser – mobiliser – motiver ;
  5. former, accompagner collectivement et individuellement les apprenants.

Une année 2020 marquée par l’appropriation du dispositif par les branches d’AKTO

Durant cette année particulière et difficilement prévisible, le dispositif d’insertion par le sport (ex-Terre d’emploi) a été portée à la connaissance d’un grand nombre de branches professionnelles, qui y voient un intérêt particulier à expérimenter cette nouvelle forme de sourcing, d’accompagnement spécifique de jeunes marqués en règle générale par une perte de repères personnels et sans cadre professionnel de référence.

Ce programme inscrit l’engagement des acteurs de ces branches dans une logique de complémentarité : l’intérim (Limoges, Niort), la propreté et les activités connexes (Tours, Toulouse, Marseille, d’autres encore), l’hôtellerie et la restauration (le Lot-et-Garonne, la Corse du Sud) sont ainsi entrées dans cette démarche. Et d’autres branches sont à venir (comme le commerce de gros), sans compter les DROM avec notamment des actions mises en place à Mayotte (sur les métiers du bâtiment). 

Dans cette dynamique, le dispositif et ses acteurs doivent faire preuve d’agilité, être à l’écoute des besoins des acteurs terrain et de la branche, du ou des métiers visés et au final, faire preuve d’adaptation pour démontrer la pertinence du projet sur les territoires. 

La POEC « Dispositif d’insertion par le sport » sort des sentiers battus. Le sport et ses valeurs sont au cœur de ce programme, les jeunes transpirent, arrivent à l’heure… »

La diversité en entreprise pour attirer et retenir les talents | #GMLF14

Laurent Gerard reçoit Laurent Depond, Directeur de l’institut de Neurocognitivisme, pour parler de la diversité en entreprise.
Un échange autour de la diversité en général, son rapport face à l’embauche, la politique d’égalité des chances, l’individualisation du management, le rôle des Opco, et un point sur l’année 2020 et comment continuer à travailler sur cette diversité, cette politique d’égalité des chances et d’accès à un parcours professionnel riche aujourd’hui.

Comment favoriser l'insertion professionnelle des jeunes par le sport ?

Le sport comme booster de l’insertion sociale, du respect de l’autre, de l’esprit d’équipe

Parce que Michael Jordan n’aurait jamais été si performant sans Phil Jackson, la POEC « Dispositif d’insertion par le sport » a choisi de bien s’entourer. Sydney Govou, Jean-Marc Mormeck, Sonny Anderson… de grands sportifs deviennent les mentors des jeunes et les ambassadeurs du programme.

Tous les coachs sont également des professionnels, dont le but est de faire naître chez ces jeunes le dépassement de soi et la cohésion de groupe, des axes essentiels de mobilisation individuelle et collective pour un épanouissement personnel et professionnel.

Gérées comme des équipes sportives de haut niveau, les promotions de la POEC « Dispositif d’insertion par le sport » fixent des objectifs individuels et collectifs exigeants, grâce à un coaching et une préparation physique et mentale, des conseils pratiques sur l’hygiène de vie, mais aussi des modules sur la laïcité, le handicap ou encore la cybercriminalité. Le tout en misant en priorité sur la cohésion de groupe.

La POEC « Dispositif d’insertion par le sport » développe donc une ingénierie de formation inédite qui professionnalise les jeunes grâce à un parcours de formation adapté, replace l’individu au centre des actions des territoires.

Les débouchés sont multiples : maîtres-nageurs sauveteurs, agents de médiation, animateurs, agents de sécurité, éducateurs sportifs, hôtellerie-restauration…

Quel est l’objectif des stages d’insertion pour les jeunes ?

Un double objectif de fin de saison : l’insertion durable et une meilleure employabilité des jeunes… et de nouveaux talents pour l’entreprise

Etalé sur plus d’un an, le parcours de la POEC « Dispositif d’insertion par le sport » débute par des modules d’intégration et de cohésion, et a pour double objectif d’apporter aux candidats les savoir-faire et savoir-être indispensables à l’exercice d’un métier et à l’intégration en milieu professionnel.

Il existe quelques pré-requis pour accéder au programme :

  • avoir entre 18 et 30 ans (Accès RQTH possible);
  • un niveau de formation de 5bis à 3;
  • savoir lire et écrire.

Les pré-requis sont toujours adaptés aux contraintes de la formation.

Le parcours de formation est en 2 parties :

  1. prise de conscience : une immersion en entreprise avec 400 heures de formation en préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC)
  2. intégration par l’apprentissage : une immersion en entreprise en tant que salarié avec 600 heures de formation en contrat en alternance

À la fin, une employabilité boostée par de nouveaux savoir-faire :

  • les savoirs de base ;
  • les connaissances nécessaires à l’opérationnalité professionnelle ;
  • les compétences techniques liées aux spécificités métier et des savoir-être ;
  • les valeurs du Sport dans les postures professionnelles.
  • les codes de l’Entreprise ;
  • la dynamique personnelle nécessaire pour l’atteinte des objectifs ;
  • l’organisation personnelle ;
  • le sens du collectif et la contribution individuelle ;

Insertion professionnelle des jeunes non diplômés, la POEC "Dispositif d'insertion par le sport" est la solution

Participer à la POEC « Dispositif d’insertion par le sport », c’est donc participer à un programme profondément humain, dont l’efficacité est prouvée avec déjà plus de 1 000 jeunes intégrés sur presque tout le territoire français, avec un taux d’employabilité de 85 %. C’est aussi l’occasion de recruter de nouveaux talents, préparés au monde de l’entreprise à la manière des sportifs de haut niveau. 

Contactez votre conseiller

Terre d'emploi : "Quand on leur tend la main, les jeunes des quartiers la prennent !" 1

L’interview terrain

Avant ce projet, les séances de témoignage se transformaient souvent en coaching bénévoles des jeunes qui voulaient être conseillés dans la création d’une association ou d’une société, la recherche d’un stage ou d’un emploi, qui voulaient connaître les droits et les devoirs des salariés et des employeurs, etc. 

Sarah Soilihi  / Responsable du projet pour AKTO

Des pistes pour diversifier vos recrutements et élargir votre sourcing

Travail Temporaire

Les autres programmes diversité AKTO

Mission jeunes : votre mission – d’intérim -, si vous l’acceptez…

Lancé en 2014 et dédié au secteur du travail temporaire, Mission Jeunes favorise l’accès des jeunes à un emploi durable, leur permet de découvrir de nouveaux métiers et de rencontrer de potentiels employeurs. Le Programme Mission Jeunes s’adresse aux personnes de moins de 26 ans inscrites dans les missions locales. Le bénéficiaire s’engage pendant une durée de 12 mois avec une mission locale, et accède à son autonomie par l’emploi.

Voir le programme Missions Jeune

Kiffetonprojet : le « sas pré-apprentissage »

Remettre à niveau, faire découvrir, coacher, réseauter… Kiffetonprojet, c’est une volonté affichée : permettre à des jeunes d’accéder à l’apprentissage.
Kiffetonprojet est un chemin tout tracé pour celles et ceux qui souhaitent s’engager et à qui il manque des savoirs fondamentaux, des soft skills ou qui ont besoin d’aide pour trouver une entreprise.

Voir le programme #kiffetonprojet

Hope : un programme d’intégration complet et d’envergure

Dans Hope, il y a « l’espoir » mais il y a surtout Hébergement, Orientation et Parcours vers l’Emploi ; un acronyme qui résume bien l’ambition de ce projet, né en 2017 et porté par le Ministère de l’intérieur, la Direction des étrangers en France (DGEF) et le Ministère du travail.

Voir le programme Hope

Hôtels, cafés, restaurants Cafétérias Restauration collective Restauration rapide Restauration ferroviaire

Sésame ouvre les portes des métiers de la restauration

Dans un pays que l’on ne connaît pas, dans une langue que l’on apprend et après des moments de vie éprouvants, il est parfois difficile de trouver les clés pour mener à bien son projet professionnel. Pour tous ceux qui souhaitent s’engager dans la restauration, Sésame forme en alternance et d’apprendre le français tout en bénéficiant d’un accompagnement à la recherche d’un emploi pendant et après la formation. 

Voir le programme Sésame

Bonus : une app pour booster les profils

Ces articles peuvent vous intéresser